Des conseils et des explications sur les réglages d'une couveuse


1)  Bref rappel sur la méthode naturelle

La poule pond au mieux 1 œuf par jour. Elle ne commencera à couver ses œufs qu'à l'issue d'une période d'environ une dizaine de jours, ce pendant une durée moyenne de 21 jours. De ces 10 œufs, naîtront entre 8 et 10 poussins. Ils quitteront très rapidement le nid maternel pour trouver leur nourriture par eux même, sous l'œil bienveillant de leur mère poule qui leur prodiguera nuitamment la chaleur nécessaire à leur survie des premiers jours.

Pour obtenir des œufs, il faut une ou plusieurs poules. Pour obtenir des œufs féconds qui puissent évoluer en poussins, il faut des poules et… un coq qui fasse son travail de coq.  Les reproducteurs, poules et coq doivent être plutôt jeunes, en bonne santé, et surtout bien nourris si l'on veut obtenir des œufs contenant toutes les substances nécessaires à l'évolution de l'embryon en poussin.

Toute les poules n'ayant pas le désir de couver, et une poule ne pouvant couver qu'une douzaine d'œufs à la fois, l'Homme a inventé la couveuse artificielle permettant de faire incuber au moment choisi par lui, entre trois et plusieurs centaines d'œufs en même temps, selon les modèles.
haut

2) La collecte des oeufs et leur conservation avant incubation

Cliquez pour agrandir l'imageBien que la poule ne ponde qu'un œuf par jour, les poussins éclosent tous presque en même temps le 21ème jour d'incubation. C'est parce que la poule a commencé à les couver tous ensemble le même jour, lorsque que le dernier œuf a été pondu. C'est pourquoi il faut placer tous les œufs dans votre couveuse le même jour.
Si votre couveuse a une capacité de 24 oeufs et si, comme moi, vous avez 3 poules qui vont pondre 2,5 œufs en moyenne par jour, il vous faudra attendre le jour J + (24/2,5) = 10 jours pour démarrer l'incubation. Durant ces quelques jours, vos précieux œufs devront faire l'objet de quelques précautions pour conserver leur capacité d'éclosion :

Quels œufs conserver ? Il faut éliminer les œufs trop gros, trop petits, difformes, trop sales ou fêlés.
Il est déconseillé de laver les œufs à l'eau sous peine d'éliminer la fine couche protectrice les recous. Au pire, vous pouvez brosser les endroits sales, légèrement et à sec, avec une brosse à dent. La saleté qui recouvre les œufs les empêche de respirer en bouchant les milliers de pores microscopiques présents à la surface de la coquille, qui permettent les échanges gazeux entre l'embryon et l'air extérieur. C'est pourquoi un œuf trop sale doit être éliminé. Attention, il est possible de boucher très facilement les pores de la coquille ne serait-ce qu'en manipulant les œufs avec des mains un tantinet grasses : les pores étant microscopiques, un rien suffit à les obstruer …

Il est conseillé de mirer les œufs avant leur mise en incubation. Le mirage des œufs consiste à éclairer l'intérieur de l'œuf et observer par transparence ce qui s'y passe. On peut acheter un mire-œufs ou le fabriquer soi-même. Avant la mise en incubation, il n'est pas possible de vérifier si l'œuf est fécond car le germe est trop petit : impossible de le distinguer dans l'œuf. En revanche, un mirage avant incubation permet de détecter les œufs fêlés et de les éliminer.

Fréquence de ramassage des oeufs : au moins 1 fois par jour, 2 fois si vous le pouvez, ce pour placer les œufs dans des conditions optimales de conservation. Un poulailler offre rarement ces conditions …

Support de conservation conseillé : un récipient rempli d'une couche d'1 cm de grains de blé non poussiéreux, placé dans une pièce sombre de préférence, convient parfaitement. Vous pouvez également utiliser du sable bien sec, des petits graviers, ... L'essentiel est que le support de stockage choisi cale les oeufs afin de les empêcher de rouler, ce sans obstruer les pores de la coquille. 

Position des œufs : posés à la surface du support, couchés sur le côté.

Température de conservation : idéalement entre 12 °C et 15 °C. Dans la pratique, il faut se rapprocher de ses valeurs en choisissant la pièce de la maison la mieux adaptée. Il faut savoir que l'embryon meurt à - 2° C et que ses organes commencent à se développer de façon irrégulière à partir de 27 °C.

Humidité durant la conservation : idéalement 75 à 80 % d'humidité pour éviter que l'œuf ne perde trop d'eau avant le début de l'incubation. Dans la pratique placer les œufs dans une pièce sombre et fraîche.

Durée de conservation optimale : 8 jours. Au bout d'une semaine la capacité d'éclosion sera de 90 %, de 80 % au bout de 2 semaines, de 65 % au bout de 3 semaines, de 45 % à 4 semaines. Personnellement je ne dépasse jamais 10 jours.

Retournement des œufs : il est indispensable de retourner doucement les œufs 2 fois par jour (1/2 tour le matin,1/2 tour le soir, avec des mains très propres), ce pour éviter que l'intérieur ne colle à la coquille. Vous pouvez effectuer une petite marque au crayon à papier sur chaque œuf pour avoir un point de repère (évitez absolument le marquage au feutre dont l'encre pourrait traverser la coquille …).

Et aussi : les œufs n'aiment ni les vibrations, ni les chocs. Ne jamais les secouer et ne pas les placer à proximité d'une machine à laver le linge ....

Date de début d'incubation : en choisissant la date de début d'incubation, pensez à vérifier votre emploi du temps. Serez-vous chez vous à la fin du 19ème jour d'incubation, date à laquelle il vous faudra changer radicalement le taux d'humidité de la couveuse ? Serez- vous présent le 21ème jour pour assister au moment toujours "magique" de l'éclosion ? 
haut

3) Le développement de l'embryon

Pour effectuer les réglages corrects d'une couveuse, il est indispensable d'avoir une petite idée de ce qui se déroule à l'intérieur d'un œuf de poule durant les 21 jours de l'incubation

L'œuf est constitué :

  • du vitellus (jaune), soutenu par les chalazes, sur lequel repose le germe si l'œuf a été fécondé,
  • de l'albumen (blanc),
  • d'une coquille calcaire poreuse,
  • d'une poche d'air appelée chambre à air, située à l'extrémité du gros bout de l'œuf.

Pour devenir poussin, l'embryon contenu dans l'œuf a besoin de 4 ingrédients :

  • de la chaleur
  • de l'air
  • de l'humidité
  • du mouvement (retournement des œufs)

De façon simplifiée, au cours de l'incubation et sous l'effet de la chaleur, l'embryon va se développer jusqu'à devenir poussin en se nourrissant des substances contenues dans le blanc et le jaune de l'œuf.

Durant cette incubation, l'embryon va respirer grâce aux pores de la coquille : l'oxygène va lui parvenir grâce à un réseau de vaisseaux sanguins qui va se développer jusqu'à atteindre la surface intérieure de la coquille.

Durant cette incubation, l'œuf va également perdre en moyenne 13 % de son poids en eau entre le 1er et le 19ème jour. Cette perte d' eau s'effectue par les pores de la coquille.
L'eau perdue va être remplacée, au fur et à mesure de l'incubation, par de l'air qui va venir augmenter le volume de la chambre à air. Le volume de cette chambre à air est vital pour le poussin au moment de l'éclosion pour deux raisons :

1 - pour respirer : au tout début de la phase d'éclosion, le poussin va percer la chambre à air et y faire pénétrer sa tête. L'air contenu dans la chambre à air va lui permettre de respirer avec ses poumons, d'autant qu'il aura percé un petit trou dans la coquille pour permettre à l'air de cette poche de se renouveler, le temps pour lui de sortir à l'air libre ;

2 - pour découper la coquille : en fin d'incubation, le poussin occupe tout le volume de l'œuf à l'exception de la chambre à air. Le volume de cette chambre à air, quand il aura passé la tête dedans, va lui fournir un espace supplémentaire lui permettant de manœuvrer pour découper la coquille et s'extraire de l'œuf. Si la chambre à air est trop petite, le poussin n'aura pas la place de bouger pour découper la coquille et mourra en pleine santé, coincé dans son oeuf …

  • Si l'embryon n'a pas eu assez de chaleur, au mieux cela retardera l'éclosion de quelques jours, au pire elle n'aura jamais lieu.
  • Si l'œuf n'a pas assez d'air, l'embryon aura la même réaction que vous au fond d'une piscine …
  • Si l'œuf ne perd pas assez d'eau, la chambre à air sera trop petite et le poussin trop gros n'aura pas assez de place pour découper la coquille dont il ne sortira jamais …
  • Si l'œuf perd trop d'eau, le volume de la chambre à air sera trop important et le poussin sera trop chétif pour sortir ou pour survivre après être sorti …

haut

4) Réglages couveuse : position des oeufs - durée d'incubation - température

Cliquez pour agrandir l'image
POSITION DES OEUFS
Dans la couveuse, disposez les oeufs à plat sur le côté ou debout pointe en bas.

DUREE D'INCUBATION
La durée de l'incubation est de 21 jours en moyenne, avec des extrêmes compris entre 19 et 23 jours.

TEMPERATURE
Température du local : de façon optimale, se rapprocher d'une température comprise entre 19° et 25 °C. Evitez les fortes variations, n'exposez pas la couveuse aux rayons du soleil.

Température intérieure de la couveuse : 37,5 °C dans une couveuse à ventilation dynamique (avec un ventilateur électrique qui brasse l'air à l'intérieur de la couveuse).
Dans une couveuse à ventilation statique (sans ventilateur) : suivre les recommandations du fabricant car la température à respecter dépend de la localisation de la pointe du thermomètre dans la couveuse. En effet, si dans une couveuse à air pulsé la température est la même dans toute la couveuse, dans une couveuse à ventilation statique la température pourra être de 45 °C au sommet de la couveuse (à proximité de la résistance chauffante), de 39 °C au sommet des œufs, de 37,5°C au niveau des œufs et de 36 °C au fond de la couveuse.

Vérifiez régulièrement la température en cours d'incubation. Quelque soit la précision du thermostat, celui se dérègle légèrement (+/- 0,2 °C) mais fréquemment en cours d'incubation, et toujours à chaque ouverture de la couveuse, lors du mirage des oeufs par exemple. Après toute intervention, laissez la température se stabiliser à nouveau et effectuez un réglage de température si besoin est.

Vérification du thermomètre : sur certains modèles de couveuses, le thermomètre livré n'est pas de bonne qualité et donne des indications fantaisistes sans aucun rapport avec la réalité. Pour éviter ce genre de mauvaise surprise qui va vous faire perdre plusieurs couvées avant que vous ne trouviez l'origine du problème, il est conseillé de comparer les données du thermomètre de la couveuse avec les indications d'un thermomètre médical à alcool (celui que vous utilisez pour votre famille par exemple), car ces thermomètres sont très précis. Pour effectuer cette vérification, il est indispensable de mesurer la température de la couveuse exactement au même endroit que le thermomètre de la couveuse. Vous pourrez ensuite, au vu de l'éventuelle différence constatée, utiliser le thermomètre de la couveuse en faisant les ajustements nécessaires.

Préparation de la couveuse : faire chauffer la couveuse et effectuer les réglages pour que la température soit totalement stabilisée au moment ou vous y déposerez les œufs.

Variations de température durant l'incubation : une baisse de la température, au moment ou vous retournerez ou mirerez les œufs n'est pas préjudiciable (la poule ne reste pas clouée sur son nid pendant 21 jours et va s'alimenter, se dégourdir les ailes, assouvir des besoins naturels, tailler une bavette avec ses copines, …).
En cas de panne d'électricité de quelques heures, ne jetez pas les œufs, les embryons sont sans doute encore vivants. A titre anecdotique, on m'a apporté en fin de journée des œufs de perdrix ramassés la veille, et stockés dans un simple sac plastique de supermarché. Pour moi aucun doute, il n'y avait plus aucun espoir. J'ai cependant miré les œufs pour déterminer approximativement le stade de développement des embryons et les ai mis en couveuses, à tout hasard. J'ai obtenu, quelques jours après, 8 petites perdrix sur les 10 œufs …
En revanche un excès de température (40 °C pendant quelques heures) peut rapidement être préjudiciable (poussins présentant des malformations) voire fatal. Ne jamais dépasser la température préconisée.
haut

5) Réglages couveuse : taux d'humidité - aération


Taux d'humidité à respecter à l'intérieur de la couveuse :

Durant l'incubation, du 1er au 19ème jour,  il faut un taux d'humidité d'environ 40 % (chiffre indicatif à corriger selon l'évolution de la chambre à air des oeufs en incubation)
.
Durant l'éclosion, les jours 20, 21 et parfois 22 et 23 (si l'éclosion a pris du retard), le taux d'humidité doit être de 65 % minimum.

Pourquoi des taux d'humidité différents ?
Le réglage du taux d'humidité durant l'incubation doit permettre le développement de la chambre à air en faisant perdre à l'œuf 13 % de son poids en eau entre le 1er et le 19ème jour. Cependant, au moment de l'éclosion, il est indispensable d'avoir un taux d'humidité important pour empêcher que la membrane intérieure de la coquille ne se dessèche et n'adhère au poussin, l'empêchant ainsi de s'extraire de la coquille. Il est vital pour le poussin que cette membrane reste souple et non collante.

Les facteurs de variation du taux d'humidité sont : l'évaporation de l'eau des bacs à eau de la couveuse, l'évaporation de l'eau des œufs (qui dépend aussi de la plus ou moins grande porosité des coquilles), le taux d'humidité de l'air ambiant et le niveau d'aération de la couveuse.

Deux méthodes  pour mesurer le taux l'humidité de la couveuse :

1) en plaçant à l'intérieur de la couveuse un hygromètre à lecture directe (à aiguille ou à affichage digital). Ce type de matériel prend de la place dans la couveuse; prenez garde aux modèles bon marché peu fiables. Il existe également des couveuses avec un hygromètre intégré avec affichage digital.

2) en utilisant un hygromètre à voie humide : précis, économique, inusable, d'un faible volume, mais utilisable exclusivement dans les couveuses à ventilation dynamique, dans lesquelles la température est homogène.
Le principe de l'hygromètre à voie humide est d'utiliser un thermomètre dont l'embout est recouvert d'une mèche  toujours humidifié par de l'eau. Le tableau ci-dessous permet en fonction de la température indiquée par ce thermomètre, de connaître le taux d'humidité à l'intérieur de la couveuse.

Température relevée au thermomètre humide :  24,7    /  26    /  28,3  /  30,4  /  32,3  / 34,2
Humidité dans la couveuse à 37,5 ° C            :    35 % / 40 % /  50 % /  60 % / 70 % / 80 %

                   
Réglages pour faire varier le taux l'humidité

Pour faire varier le taux d'humidité dans une couveuse, on peut agir sur deux paramètres : sur la quantité d'air que l'on fait entrer dans la couveuse, et sur la quantité d'eau présente dans les bacs à eau de la couveuse.
Pour obtenir le taux d' humidité minimum, il faut que les bacs à eau soient vides et que la trappe d'aération soit ouverte au maximum.
Pour obtenir le taux d'humidité maximum, il faut remplir tous les bacs à eau, ajouter s'il y a de la place une ou deux éponges gorgées d'eau, et fermer la trappe d'aération au maximum indiqué par le constructeur. Il ne faut jamais fermer totalement l'aération, les poussins ont besoin d'air pour respirer, même dans leurs œufs !


Personnellement, du 1er au 19ème jour, je ne met jamais  d'eau  dans les bacs de ma couveuse à ventilation dynamique, remplie de 24 œufs, et j'ouvre toujours au maximum la trappe d'aération. L'humidité dégagée par les œufs et celle de l'air ambiant ont toujours permis un développement suffisant des chambres à air.

A partir du 20ème jour (et quelquefois du 19ème si vous voyez une coquille avec un léger point d'impact intérieur, signe qu'un poussin a passé la tête dans la chambre à air de son œuf et commence les opérations de sortie), il faut faire monter l'humidité au maximum en remplissant les bacs d'eau à 37,5 °C , et en ajoutant si possible au moins une éponge pleine d'eau à 37.5°C (l'eau déjà tiède évitera à la couveuse d'avoir à la réchauffer).

Ne cédez pas à la tentation d'ouvrir fréquemment la couveuse pour voir où en sont les œufs, car cela fait chuter énormément le taux d'humidité qui met du temps à remonter.

Ne vaporisez pas d'eau directement sur les oeufs.

Comment savoir si le taux d'humidité permet le bon développement de la chambre à air ?

Il existe deux méthodes :

la plus précise : en pesant régulièrement les œufs avec une balance à œuf (précision 0,1 g). En effet, sachant que pour obtenir un volume de chambre à air optimal, l'œuf doit perdre 13 % de son poids total en eau, il suffit de peser régulièrement les œufs et de comparer leurs poids au poids idéal mentionné sur un diagramme de perte de poids. Si l'œuf perd trop de poids, il faut augmenter le taux d'humidité, s'il n'en perd pas assez il faut baisser le taux d'humidité. Cette méthode est la plus fiable de toute. La balance de précision est cependant relativement chère : environ 150 €.

la plus simple : en mirant l'œuf à partir du 7ème jour. Le mirage des œufs consiste à éclairer l'intérieur de l'œuf et à observer par transparence ce qui s'y trouve. On peut acheter un mire-œufs ou le fabriquer soi-même. Le schéma ci-dessous indique le volume idéal de la chambre à air aux 7ème, 14ème et 19ème jours d'incubation sur un œuf de poule. Par expérience les volumes indiqués dans ce schéma sont des maximum. Si au 19ème jour, le volume de la chambre à air de vos œufs n'est pas tout à fait égal au volume indiqué sur le schéma, pas de panique, l'éclosion se passera tout de même bien. Si en cours d'incubation, le volume de chambre à air ne se développe pas suffisamment, il faut absolument faire baisser le taux d'humidité. Si au contraire, ce volume augmente trop rapidement, il faut impérativement augmenter le taux d'humidité. Le volume final de la chambre à air est vital pour le poussin à naître. L'excès d'humidité conduisant à un développement insuffisant de la chambre à air est l'erreur la plus fréquemment rencontrée.

6) Le retournement des oeufs et le mirage


LE RETOURNEMENT DES OEUFS
Vous ne devez pas retourner les œufs ni pendant les deux premiers jours d'incubation, ni pendant les deux derniers jours. A partir du 3ème jour et jusqu'au 19ème jour inclu, les œufs doivent être retournés au minimum 2 fois par jour, ce pour permettre un bon développement de l'embryon.

Il existe des couveuses :

  • à retournement manuel : c'est vous qui retournez manuellement chaque œuf, l'un après l'autre,
  • à retournement semi-automatique : c'est vous qui retournez tous les œufs en une seule opération,
  • à retournement automatique : c'est la couveuse qui retourne les œufs à intervalles réguliers. Vous n'avez rien à faire si ce n'est de surveiller le bon déroulement des opérations.

Si vous n'êtes pas certain d'être présent chez vous, chaque matin et soir du 3ème au 19ème jour que durera l'incubation, optez pour une couveuse à retournement automatique.

LE MIRAGE
Le mirage des œufs consiste à éclairer l'intérieur de l'œuf et à observer par transparence ce qui s'y trouve. Plus la coquille de l'oeuf est claire, meilleure est la visibilité. Vous pouvez acheter un mire-œufs ou le fabriquer vous-même.
Le mirage permet de déterminer si un oeuf est fêlé avant la mise en incubation et s'il est fécond à compter du 7ème jour. On peut également observer le bon développement de la chambre à air les 7ème, 14ème et 19ème jours d'incubation, et éliminer les oeufs contenant des embryons morts en cours d'incubation, le 19ème jour.

Que doit-on voir en mirant un oeuf ?

Le 7ème jour d'incubation, si l'oeuf est fécondé, vous verrez des vaisseaux sanguins (cf photo en fin de paragraphe), signe que l'embryon a commencé son développement. En scrutant bien l'intérieur de l'oeuf, vous pourrez apercevoir une petite masse plus sombre avec un point noir : c'est l'embryon et l'un de ses yeux. Si vous ne distinguez rien du tout, si l'intérieur de l'oeuf est uniformément jaune et lumineux, l'oeuf est dit "clair" et n'est hélas pas fécond. Si vous êtes sûr de vous, retirez le de la couveuse. Si vous avez le moindre doute, laissez le au chaud dans la couveuse jusqu'au prochain mirage.
Au moment du mirage du 7ème jour, observez également le volume de la chambre à air et ajustez le taux d'humidité si besoin.

Le 14ème jour d'incubation, la formation des plumes est terminée et celle du bec débute, mais vous ne verrez rien si ce n'est une vague forme opaque. En revanche, vérifiez le volume de la chambre à air et corrigez le taux d'humidité si besoin.

Le 19ème jour d'incubation, l'éclosion approche. Vous observerez  une forme totalement opaque occupant environ les 2/3 du volume de l'oeuf : c'est le poussin. A ce stade, la chambre à air doit occuper idéalement environ 1/3 de l'oeuf.
haut

7) L'éclosion


Que faut-il faire durant l'éclosion ?

La réponse est simple : ne faites rien du tout !. Dans la mesure ou le taux d'humidité dépasse les 65 %, vous n'avez qu'à attendre. Les poussins savent mieux que vous ce qu'ils ont à faire, et au risque de paraître cruel, il ne faut en aucun cas intervenir pour aider un poussin à sortir de sa coquille, au risque d'aggraver la situation. Laissez aux poussins le temps d'éclore, même si cela doit prendre des heures.

Si vous intervenez trop tôt sur une coquille en aidant le poussin à la briser, vous allez provoquer une hémorragie sanguine, l'intérieur de la coquille étant encore abondamment irriguée par des vaisseaux sanguins.

Si vous intervenez à temps, vous risquez d'aider à éclore un poussin qui n'aurait jamais pu sortir seul. Ce sera un poussin chétif ou handicapé qui ne survivra pas dans les heures ou les jours qui suivront.

Les seuls poussins à conserver sont ceux qui éclosent seuls.

L'éclosion peut débuter le 19ème jour et s'achever le 23ème jour. Toutefois, si elle n'a pas débuté au 21ème jour, tout n'est pas perdu : patientez encore, mirez les œufs, écoutez les (les poussins pépient dans l'œuf avant d'éclore), la température n'a peut être pas été tout à fait suffisante durant l'incubation et l'éclosion a pris un peu de retard.

Après l'éclosion, maintenez les poussins à 35° C durant 24 heures, dans la couveuse si sa taille vous le permet, sans boire ni manger. Le poussin a besoin de se reposer, de se sécher et de vider son tube digestif.
Après ces 24 heures, vous placerez les poussins dans une éleveuse, à une température de 35 °C, sur une litière de copeaux secs, à l'abri des courants d'air, en les nourrissant avec de l'aliment spécial poussin et de l'eau propre à volonté.

Observez attentivement le poussin qui vient d'éclore : l'extrémité supérieure de son bec est pourvue d'une petite excroissance nommée "diamant". Ce "diamant" lui a servi à découper sa coquille, et tombera peu après l'éclosion.

Enfin, et pour conclure, n'oubliez pas le nettoyage et la désinfection de la couveuse : les poussins sont, à juste titre, réputés peu soigneux et font rarement le ménage …

****
haut


contact@ovo-site.netDernière mise à jour : samedi 2 février 2013